La spiruline semble offrir une réponse nutritionnelle à certains problèmes que pose cette période intense pour le corps. Les forums féminins abondent de partisans de la consommation de spiruline et d’autres qui la rejettent par principe de précaution, mais il y a généralement peu d’arguments apportés au débat. Nous souhaitons ici étayer les arguments pour que chacune fasse son choix personnel, arbitrant entre opportunités et risques potentiels.

Maternité et manque de fer : une réponse parfaite par la spiruline

« pour mes 3 grossesses j’ai pris tout au long de la spiruline qui m’a aidé à monter en flèche mon fer. J’arrêtais en fin de grossesse » – Bretonne35 sur Doctissimo

grossesse-spiruline-femme-enceinte-noir-blanc.png

Les femmes enceintes sont particulièrement à risque en ce qui concerne le manque de fer. Souvent déficientes avant même le début de la grossesse, le fait de porter un enfant augmente les besoins en fer et l’organisme de la mère. Pour faire face à ce besoin accru, il est généralement recommandé aux futures mères de se supplémenter en fer mais les compléments synthétiques sont généralement mal tolérés par rapport à des sources alimentaires comme la spiruline.

Plusieurs études françaises ont montré que 60 à 77% des femmes enceintes manquent de fer (notamment Hercherg et coll., 1985; De Benaze et coll., 1989). L’étude SU.VI.MAX, utilisée par le gouvernement, conclut même à une déplétion totale des réserves en fer chez plus de 50% des femmes enceintes alors que ce minéral est indispensable au bon déroulement de votre grossesse. Il intervient en fait à plusieurs étapes de la grossesse, notamment pour l’augmentation physiologique de la masse de globules rouges, la constitution des tissus du fœtus, la constitution du placenta et les pertes basales.

Une carence en fer pourrait entraîner de nombreux problèmes chez la mère : fatigue, baisse de moral, difficultés à l’accouchement. Par ailleurs, le nouveau né sera probablement lui aussi en situation de déficit de fer et dans son cas risque un système immunitaire affaibli, une prédisposition aux allergies, des problèmes de développement mental et physiologique. Il est important de noter que les apports en fer par le lait maternel sont faibles et les besoins du bébé seront donc principalement comblés par les réserves constituées alors qu’il était encore dans le ventre de sa mère.

Dans ce cadre, la spiruline paraît être une solution sur mesure : source de fer assimilable parmi les plus riches qui soient, sans les effets secondaires pénibles fréquents avec des sources de fer synthétiques, la spiruline est aussi un aliment, donc particulièrement facile à intégrer dans les habitudes quotidiennes sans avoir recours à un produit médical. Vous en trouverez en boutique ici.

Les opportunités : ne pas manquer de fer ou autres nutriments essentiels

Fer et spiruline : une véritable priorité pour les femmes enceintes

Si vous êtes enceinte, ou si vous allaitez, et surtout en cas de fatigue, de carence en fer, voire d’anémie, la spiruline peut vous apporter beaucoup notamment grâce à sa richesse naturelle en nutriments et sa teneur exceptionnelle en fer (**45 fois plus que dans les épinards).

Il est d’ailleurs recommandé aux femmes de consommer plus de fer pendant leur grossesse : l’apport conseillé est généralement de 25 à 35 mg par jour contre 16 mg en temps normal (Tec & Doc Lavoisier 2000). Une consommation quotidienne de spiruline vous permettrait de couvrir facilement ces besoins. En effet, 5 grammes de spiruline alimentaire, soit une demi-cuillère à soupe, vous apporteront dans les environ 30 mg de fer, c’est-à-dire la totalité des apports journaliers conseillés durant votre grossesse ! La moitié suffirait probablement à compléter les apports en fer.

En outre, la spiruline présente plusieurs avantages par rapport à d’autres compléments en fer :

  • il s’agit d’un complément alimentaire naturel, non d’un composé chimique – c’est une véritable alternative au Tardyféron !
  • c’est un aliment naturel très complet qui ne vous apportera pas uniquement du fer mais une vraie supplémentation pour faire face aux nombreuses carences liées à la grossesse  et donc vous aider à rester.

L’apport en vitamine A : un autre élément critique pour la grossesse

La provitamine A contribue à maintenir un système immunitaire normal. Or le déficit en vitamine A est le plus courant affectant les adultes occidentaux, soit environ 35 à 45% des adultes français d’après l’étude SU.VI.MAX. Pour renforcer ses défenses immunitaires, la consommation de plus de vitamine ou provitamine A est donc un passage obligé.

Spécifiquement dans le cas des femmes enceintes, il s’avère que l’organisme puise massivement dans les réserves de vitamine A, ce qui peut causer des déficiences sérieuses, tout particulièrement une fois l’allaitement initié.

Là encore, la spiruline brille puisqu’en une cuillère à café vous aurez vos apports quotidiens assurés, soit l’équivalent de 300 g de carottes en provitamine A.

Un complément alimentaire sans risques

Dans le secteur des compléments alimentaires, à mi-chemin entre l’aliment et le médicament, les fabricants préfèrent le plus souvent s’affranchir de toute responsabilité de portée médicale en déconseillant la consommation par la femme enceinte ou allaitante. Aucune donnée théorique ne permet d’envisager des conséquences négatives de la consommation de spiruline pour la femme enceinte ou son enfant.

Un résultat prometteur chez la souris

Un résultat rassurant a été mis en évidence chez la souris sur une espèce mésoaméricaine de spiruline et a abouti à la conclusion qu’elle n’est pas toxique ni pour la souris enceinte, ni pour son fœtus et que la consommation de spiruline n’a aucune conséquence négative ni sur le déroulement de la grossesse, ni sur l’accouchement, ni sur le taux de survie à la naissance mais cette étude ne peut évidemment être extrapolée sans étude spécifique complémentaire à l’être humain qui de plus est sur l’espèce plus courante de spiruline commercialisée sous la marque Gourmet Spiruline.

Référence : « Reproduction and peri- and postnatal evaluation of Spirulina maxima in mice« , Journal of applied phycology 9: 107–112 (1997).

La spiruline a un fort pouvoir détoxifiant : risque ou opportunité ?

Il faut avoir à l’esprit que la spiruline a une propriété très appréciée : son pouvoir détoxifiant. Une phase de libération des toxines est inhérente au processus de détoxification, aussi craint-on que le fœtus ou le bébé ne soit « touché » par ces toxines circulant soudainement dans l’organisme afin d’en être évacuées. Si vous consommiez déjà de la spiruline avant le début de votre grossesse, vous pouvez continuer sans craindre un tel phénomène puisque que vos toxines sont éliminées régulièrement depuis le début de votre consommation : il n’y a donc pas de risque de surexposition aux toxines pour le fœtus ou le bébé.

Pour les autres cas, on pourrait très bien considérer qu’une détoxification serait bénéfique au fœtus même si celle-ci commence en cours de route. À titre d’information, des études ont été menées sur des souris et prouvent les effets bénéfiques de la spiruline sur l’élimination de métaux lourds absorbés par des souris en gestation. L’une de ces études s’est attachée à l’effet de la consommation de spiruline sur les malformations physiques induites sur les foetus par le cadmium, un métal lourd dont l’une des incidences néfastes est de perturber le développement de l’embryon et du fœtus.

Les résultats, en proportion avec la dose reçue, sont en particulier assez exceptionnels sur les méga-doses (500 mg/kg, soit un équivalent-humain extrapolé de 31 grammes par jour pour la femme française moyenne), ayant conduit à une diminution des malformations d’entre 93% et 98% sur les malformations de la voûte crânienne, du squelette et des mâchoires sur cas d’intoxication au cadmium de la mère.

Référence : « Spirulina reduces cadmium-induced teratogenic damage in mice« , Journal of medicinal food 14:4 (2011).

Alors envie de spiruline ou envie de fraises ? … faut-il rechercher ou éviter la spiruline dans le cadre de votre grossesse ?

L’arbitrage final vous revient. Si vous souhaitez consommer de la spiruline pendant votre grossesse, pensez à nos spirulines, systématiquement testées sur chaque lot pour une hygiène et une sécurité irréprochables, et présentant un taux de fer particulièrement important. Grâce à nos packs de 10 sachets de spiruline, vous pourrez par ailleurs obtenir des réductions intéressantes pour vous accompagner dans votre grossesse.

La posologie ? Généralement 3 grammes par jour (une cuillère à café de spiruline alimentaire ou 6 comprimés). Jusqu’à 10 grammes (une cuillère à soupe ou 20 comprimés) pour rattraper rapidement une carence importante en fer.

Pensez également à demander conseil à votre médecin, nutritionniste ou naturopathe pour plus de précisions. Si vous chercher de la spiruline pour essayer cette manière douce d’apporter vitamine A et fer, allez directement les choisir dans notre boutique Gourmet Spiruline. Nous vous conseillons ceux aux formats alimentaires, en paillettes, confettis et pétales.

Vous aimez ? Donnez-nous un coup de pouce :)

Laisser un commentaire